Retour à Sorèze

18 Novembre 2019, 14:00  -  #Science de l'amitié entre les peuples

C'est à notre tour de faire le trajet vers le Tarn pour un week-end sorézois, à l'invitation de Fred Verp. Nous sommes 6 du SNEC : Fabien, Mathilde, Ronan, Juliette, Geneviève et Laurent. C'est la rebelotte de cet été.

Arrivée samedi matin sur la plateau, nous sommes accueillis par Fred et une partie du club du SRSASR dans le gîte qu'ils ont construit sur le plateau. On se met en jambe de suite pour une visite du causse en suivant le sentier karstique. C'est bien pensé, car cela nous permet ensuite de comprendre toutes les connexions qui existent entre les cavités que nous allons faire. Ce plateau est un véritable petit résumé des figures géomorphologiques que l'on peut trouver sur un karst, le tout dans un espace géographique très circonscris. Un modèle du genre, qu'on pourrait synthétiser en une maquette pour faire de la pédagogie. L'intérêt, c'est qu'on embrasse tout le karst d'un coup d'oeil et que tout le fonctionnement devient évident ensuite.

Après un premier repas au chaud, arrivée de la suite du club sorézois et nous nous répartissons en deux groupes : un groupe se dirige vers le Viala, une suite de verticales, un autre vers le Calel, une suite de glissades. Au Calel, c'est un autre Fred (le président), Thierry et Nicolas qui se chargent de nous guider dans la cavité et son histoire.  On reste 4h sous terre, la sortie se fait au même moment que Viala. C'est très pratique pour l'apéro et pour faire à manger.

Bon, là c'est bombance, entre les tartes flambées, les tartes non flambées, le confit de canard et tout le reste, il nous reste juste assez de lucidité pour monter nous coucher à l'étage, dans un dortoir avec des matelas moelleux. Un immense merci aux 7 propriétaires du gîte pour leur accueil !

La nuit est émaillée de sorties aux toilettes (sèches) et de ronflements.

Le matin, nous sommes au petit déj quand Fred arrive avec des croissants (quand je vous dis qu'on était comme des coqs en pâte). Les sorézois arrivent rapidement et nous voilà repartis dans Polyphème pour aller faire de la visite et de la désob dans un secteur magnifique, plein d'excentriques. L'objectif est de vider une voûte mouillante et de profiter du monde disponible pour creuser un peu. Mais voilà, il a beaucoup plu ces derniers jours et la voûte est plus que mouillante, elle est inondée. Un chenal est creusé dans le méandre d'accès pour tenter d'évacuer le trop plein, mais rien n'y fait, ni les seaux, ni les pelles, le niveau ne baisse pas suffisamment pour imaginer passer au delà. Tant pis, ce sera pour plus tard en période d'étiage. Retour en surface en repassant par les excentriques. Une jolie sortie de 7h.

Il est déjà tard ce dimanche quand il nous faut repartir, entre Tarbes, Lourdes et Agen. Un futur rendez vous est pris pour les prochaines vacances. On va voir ce qu'on va voir, mais la barre est déjà très haute !

 

Samedi après midi juste après le repas, séance d'habillage.

premier petit briefing avant de partir.

Il fait nuit quand nous sortons du Calel.

 

Le matériel sèche, pendant que nous buvons de l'eau et des sirops.

Arrivée le matin dans la doline de Polyphème. Il y a un intrus dans le groupe.

Petit hommage à l'initiateur de ce week end.

 

Dégagement du chenal et de la voûte mouillante, le tout dans une position pas très confortable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :