Hurlements à St Pé

par Juliette  -  4 Novembre 2019, 18:17  -  #Falaise, #sciences du cri

Je ne sais pas si vous réalisez tous à quel point il est compliqué d'écrire un début d'article sans se répéter constamment, d'un post à l'autre. Une chose est sûre, ça, personne ne l'a jamais écrit sur ce blog...

 

On est samedi, c'est le milieu des vacances de la Toussaint. Les vacances les plus tristes vu que c'est quand même à ce moment là qu'on va fleurir les tombes et en plus il fait jamais beau. Sauf aujourd'hui! For once, God heard us. 

Heureusement qu'il fait beau parce qu'on est en falaise et à l'ombre qui plus est.

 

Je suis vraiment obligé de faire une conversion? Je peux pas mettre ma plaquette en mode bourrin? Vraiment?

 

Chacun ayant ses attentes, on improvise au fur et à mesure, s'éloignant petit à petit du programme pré-établi cinq minutes auparavant au pied du gros caillou. Rien ne change, c'est comme ça qu'on fonctionne le mieux. En plus, nous avons deux nouveaux membres, Eric et Michèle, c'est l'occasion de faire connaissance sans être crade ni à l'étroit dans un passage con ou au niveau d'un frac.

Gabriel et Léo vont équiper et les autres vont travailler les passages de nœuds, les conversions et plus tard, les décrochements.

 

Je peux te dire un secret? pshichhhchhuchhcheuu

Mais noooooon!?

 

Ladies and gentlemen, c'est à ce moment précis que l'article part en couille. Mais comme le dit si bien mon très cher ami Ludmilo* : "tu m'étonnes que ça parte en couille, j'ai perdu les miennes!". (*le SNEC vous garanti l'anonymat, n'hésitez pas à témoigner).

 

Si jamais vous n'étiez pas loin de notre lieu d'errance, vous avez dû en entendre des cris, surtout l'après midi. La faute aux poignées relevées un petit peu trop rapidement aux alentours des parties fragiles et sensibles de nos amis les hommes. Bon. J'avoue, un des cris m'appartenait, même sans appendice comme mes camarades masculins, les décrochements ça fait mal. C'est l'occasion de faire re-surgir les vieilles rancunes, la vengeance est un plat qui se déguste sur une corde, avant un balancier grande longe. 

 

"Tu te souviens de cette étroiture que j'ai dû passer il y a un mois alors que tu m'avais dit qu'il y en avait pas? Beh tiens, prend ça!"

 

"Tiens, on se connait pas! Tu m'as encore rien fait, mais en prévision, voilà ma poignée!"

 

"Ça me rappelle cette main courante où tu m'as doublée en me grimpant dessus. Je te rends la pareil."

 

"Ça va, je te fais pas mal là? Non? Rah mince, faudrait quand même pas rendre l'expérience agréable. Oups, j'ai pas fait attention!"

 

"C'est pas toi qui parle d'apprentissage par l'erreur (mesurée, l'erreur. NDLR)? C'est une erreur si je monte ma poignée là, sans faire gaffe et que je la laisse? Apprentissage par l'erreur, ma poule, je ferais mieux la prochaine fois!"

 

Tu fais comme ça?

 

Gardons tout de même à l'esprit que les décrochements, certes ça fait mal, mais c'est bien utile. Et généralement quand ça arrive, on a déjà mal autre part. Alors, on fait comme en falaise, on subit et essayant de se taire. En essayant seulement.

Peut être que si ils sont sages, on leur montrera le coupé de corde. On en a justement qui sont réformées (les cordes, pas les membres du club)!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :